Assurance moto, scooter, devis en ligne, assurance immédiate, la solution d'assurance pour votre moto !
NOS CONSEILS SECURITE
 >> les règles élémentaires à moto

>>  Allumez vos feux... même le jour !

Depuis le 2 mars 2007... c'est obligatoire. Jusqu'à cette date (et depuis 1975), seules les motos de plus de 125 cm3 étaient tenues de rouler - de jour comme de nuit - avec leurs feux de croisement allumés. A présent, cette obligation s'applique à TOUS les deux roues, y compris les motocyclettes légères et les cyclomoteurs... dixit le décret publié le 27 février 2007.

Une obligation qui doit permettre d'augmenter la sécurité des motards en les rendant plus visibles aux automobilistes. En 2005, plus de 94% des motocyclistes circulaient déjà avec leurs phares allumés.

Pour les véhicules mis en circulation après le 1er juillet 2004, cette disposition ne s'applique pas, car certains modèles anciens ne sont pas conçus pour supporter l'allumage permanent.

Que risquez vous ? Si vous roulez feux éteints, vous pourriez avoir à payer une contravention de 35 €.

>>  Les jeunes permis

Souvent, lorsqu’un conducteur expérimenté parle à un jeune permis, une phrase sort toujours de la conversation : Attention petit, c’est ta tête qui contrôle la poignée de gaz… et non l’inverse !". Car les jeunes ont effectivement une propension à se laisser submerger par cette nouvelle sensation d’accélération et cette vivacité extrême, qui font toute la liberté du motard.

Comme on dit souvent, la sagesse vient avec le temps, ce pourquoi vous, les jeunes permis, devez absolument contrôler votre fougue et prendre conscience du danger.

D’emblée, choisissez une moto raisonnable, du type roadster de 650 cm3 maximum pour vous faire la main.

Préférez un moteur du type monocylindre ou un bicylindre (twin) dont le couple à bas régime offre d’énormes sensations sans pour autant dépasser les vitesses autorisées.

Avec un couple plus haut perché, les moteurs quatre cylindres appellent davantage à la vitesse. Une Suzuki SV 650, une Kawasaki ER6, une Honda CBF 500, une Yamaha MT03, une Ducati Monster ou même une Derbi Mulhacén pourraient donc être un choix judicieux.

Affûtez également vos réflexes, apprenez à connaître votre moto et surtout maîtrisez parfaitement le freinage avant de vouloir pousser l’engin dans ces derniers retranchements. Au mieux, payez vous un stage sur circuit, de sorte à fiabiliser votre conduite à tous niveaux (freinage, rétrogradage, prise d’angle, trajectoires, réaccélération, etc.…).

Dernière chose, vous n’êtes pas tout seul sur la route et le respect des autres usagers est plus que nécessaire. Soyez tolérant et patient et les automobilistes vous le rendront.

>>  Le choix de sa moto

Avant de se jeter chez le premier concessionnaire du coin, prenez le temps de réfléchir sur le type de véhicule qui vous conviendrait le plus.

Votre taille, vos trajets quotidiens et bien entendu, vos goûts esthétiques entrent en ligne de compte.

Les gros rouleurs, utilisant leur moto pour partir en vacances ou aligner de longs "road trips" en duo, se dirigeront vers les gros customs ou bien les routières cossues et confortables telles qu’une Yamaha FJR 1300, une Honda Pan Euro, ou bien une BMW K1200 LT.

Au contraire, les citadins employant leur moto quotidiennement pour aller travailler, préféreront la maniabilité et les prix contenus des roadsters ou Supermotards.

Ensuite viennent les passionnés de sport, pour qui les sensations extrêmes sont déterminantes et qui désirent s’essayer au circuit quelques week-ends dans l’année. Ceux-là profiteront d’une moto certes sportive, mais nettement moins confortable.

Et enfin les plus baroudeurs qui n’ont pas peur de l’aventure, se dirigeront naturellement vers de gros trails routiers (terre/bitume) comme les Honda Varadero, Suzuki V-Strom, KTM Adventure ou Aprilia Caponord. Ces derniers ont la particularité d’être haut de selle afin d’offrir davantage de garde au sol, mais limite leur accès aux plus d’1 mètre 70 !

Bref, étayez votre choix sur le type de moto avant d’essayer les différents modèles qui vous intéressent chez les concessionnaires. Il serait dommage de se rendre compte après coup que votre véhicule n’est pas du tout adapté à vos besoins.