Assurance moto, scooter, devis en ligne, assurance immédiate, la solution d'assurance pour votre moto !
BIEN ACHETER - BIEN VENDRE
 >> calculer la cote de votre moto

Vous vendez ou achetez une moto d'occasion ?
Pour faire une bonne affaire, mieux vaut connaître précisément les prix pratiqués sur le marché.

  • "L'Officiel du Cycle, de la Moto et du Quad" : la référence
    "L'Officiel du Cycle, de la Moto et du Quad" fait référence dans le secteur en publiant chaque mois la cote exhaustive des motos.
    Voici quelques éléments pour vous aider à apprécier la cote d'une moto.
    Si vous souhaitez aller plus loin et vous procurer le magazine, in vous suffit de le commander par courrier (9,50 € le n°) :
    Officiel du Cycle, de la Moto et du Quad, Service abonnements
    BP 804, 60732 Sainte-Geneviève cedex


  • La cote : une référence pour les professionnels
    La cote des cyclomoteurs, scooters, motos, mini­-motos, trikes, quads, buggies et mini-voitures de l'Officiel du Cycle, de la Moto et du Quad est reconnue par la CFEA, Confédération française des experts en automobile regroupant la CSNEAF, la CSNEAMI et l'UPEAS, qui l'applique pour indemniser vols et sinistres.
    Elle est utilisée officiellement par l'Administration des douanes sur recommandation expresse du Ministère de l'économie et des finances pour déterminer la valeur en douane.
    Elle sert de référence à l'Armée française pour les indemnités de réquisition.
    Elle sert de base aux notaires pour évaluer les successions.

  • Le cours moyen
    La cote de l'Officiel indique des cours moyens pour des véhicules en état standard, à l'historique connu (les carnets de suivis techniques étant fournis) munis de leur équipement de série, en bon état de marche, de maintenance et d'entretien, et présentant une usure normale.
    Ces cours moyens s'entendent TVA incluse et ne tiennent pas compte des équipements optionnels et des accessoires, dont la décote, proportionnellement, est supérieure à celle du véhicule complet.
    Le prix neuf mentionné en regard de la cote est un prix moyen TTC relevé entre les mois de janvier et décembre (après 2000), d'octobre 1999 et décembre 2000 (pour le millésime 2000), ou de mars et juillet (avant 2000). Il tient compte des promotions officielles des constructeurs sur les mois durant lesquels elles ont été appliquées.

  • Les dates de valeurs
    Pour l'année 1999 et avant, les cours s'entendent pour des véhicules mis en circulation entre le 01/09/1998 et le 31/08/1999, sauf dans le cas des mini-voitures, pour lesquelles la fourchette se situe entre le 01/07/1998 et le 30/06/1999.
    Suite au passage au système calendaire, les cours moyens du millésime 2000 s'entendent pour des véhicules mis en circulation entre le 1er septembre 1999 et le 31 décembre 2000, soit une "année" de 16 mois (18 mois pour les mini-voitures, du 1er juillet 1999 au 31 décembre 2000).
    En 2001 et après, les cours s'entendent pour les véhicules mis en circulation entre le 1er janvier et le 31 décembre de l'année de référence.
    Ces cotes peuvent être légèrement pondérées pour des véhicules mis en service en début ou en fin de période, sans jamais atteindre les cours du même modèle des millésimes voisins. Pour les engins non immatriculés, c'est la facture d'achat qui fait foi pour la détermination du millésime.
    Une surcote s'applique aux modèles de "l'année suivante" pour les véhicules non homologués (motocross notamment), là encore sans jamais rejoindre la cote du même modèle vendu l'année suivante.

  • Pour les années antérieures
    En 1998 et avant, on peut appliquer une décote moyenne de 8 % par an. On ne peut en revanche extrapoler cette formule au-delà de dix ans, l'état et la valeur du véhicule dépendant alors plus de sa maintenance et de son entretien que d'une dégradation progressive et "programmable".

  • Les frais professionnels
    En sa qualité de professionnel, le revendeur engage sa responsabilité pénale lors de la revente. Cependant, il peut se retourner contre l'ancien propriétaire, en cas de vice caché ou de falsification de compteur kilométrique. Compte tenu de cet engagement de responsabilité, le revendeur peut invoquer des frais professionnels pouvant atteindre 15 % du montant de la transaction. Ces frais correspondent à ses coûts d'exploitation, ses charges financières et ses frais de contrôle et de révision du véhicule.

  • Les frais de remise en état
    Dans la mesure où le véhicule ne présente pas un état standard satisfaisant, la valeur de reprise peut être amputée de frais de remise en état, comprenant pièces et main d'oeuvre.

  • Le kilométrage moyen, plus/moins-value
    Les kilométrages moyens ainsi que les plus­-values/moins-values kilométriques sont indiqués, pour chaque catégorie de véhicule, dans le tableau ci-dessous. Sauf mention contraire, les catégories sont celles figurant dans le prix du neuf.
    Pour les véhicules de plus de cinq ans, on retient pour chaque année supplémentaire le kilométrage et la décote/surcote indiqués dans la dernière colonne du tableau. Il n'y a de kilométrage standard ni pour les quads, ni pour les machines d'enduro et de trial, ni a fortiori pour les engins non homologués.