Assurance moto, scooter, devis en ligne, assurance immédiate, la solution d'assurance pour votre moto !
ALCOOLEMIE ET CONDUITE
 >> les effets physiologiques de l’alcool

L’alcool est à l’origine de 34% des accidents mortels. Tout conducteur en état d’ébriété compromet gravement la sécurité de ses passagers et des autres usagers de la route. Il est interdit de conduire avec un taux d’alcool égal ou supérieur à 0,5 gramme par litre de sang, soit 0,25 mg d’alcool par litre d’air expiré.
Quelle que soit la boisson alcoolisée, un " verre " représente à peu près la même quantité d’alcool : 25 cl de bière, 12 cl de vin ou 3 cl d’alcool fort contiennent environ 10 grammes d’alcool pur. Chaque verre fait ainsi monter le taux d’alcoolémie d’environ 0,20 gramme/litre.
Dès le premier verre, l’alcool exerce une influence sur votre organisme. Il rétrécit le champ visuel, augmente la sensibilité à l’éblouissement, altère l’appréciation des distances et diminue les réflexes.

Dès 0,5 g/l, le temps de réaction est multiplié par 3.
L’alcool a également un effet euphorisant et provoque une surestimation de ses capacités qui se traduit par une prise de risque plus importante : vitesse excessive, agressivité, non port du casque.

Les effets de l’alcool ne sont pas les mêmes en fonction de la corpulence, de l’âge et du sexe. Un homme de 75 kilos présentera un taux d’alcoolémie de 1,52 g/l après 8 verres de vin, une femme de 55 kilos aura une alcoolémie de 2,42 g/l…
Les effets de l’alcool ne sont nullement atténués par un café salé, une cuillerée d’huile ou des bonbons à la menthe... Aucun " truc " ne permet d’éliminer l’alcool plus rapidement, il faut simplement attendre. Un individu en bonne santé élimine 0,10 g à 0,15 g d’alcool par heure.

 >> les sanctions de la conduite en état d’ivresse *

Si votre taux d’alcool est compris entre 0,5 et 0,8 gramme par litre de sang : vous risquez une amende forfaitaire de 135 € et la perte de six points du permis de conduire.

En cas de comparution devant le tribunal (par décision du procureur de la République ou de contestation de l’amende forfaitaire), vous risquez également une suspension du permis de conduire.

Si votre taux d’alcool est supérieur à 0,8 gramme par litre de sang : vous risquez d’être puni de 2 ans d’emprisonnement et de 4 500 € d’amende. Ce délit donne lieu à la perte de six points du permis de conduire.

Attention : le tribunal peut en outre décider de vous infliger une suspension du permis de conduire pour une durée pouvant atteindre 3 ans. Si vous refusez de vous soumettre à une vérification du taux d’alcoolémie, sauf en cas de contre indication médicale précise, vous encourez les mêmes sanctions qu’en cas de dépassement du taux de 0,8 g pour mille d’alcool dans le sang, c’est à dire :
une amende pouvant atteindre 4 500 €, une peine de prison maximale de 2 ans, la perte de six points du permis de conduire, une suspension ou une annulation du permis de conduire.

Si vous associez consommation de stupéfiants et d’alcool à un taux prohibé, vous encourez 3 ans d’emprisonnement et 9 000 € d’amende.

Si vous provoquez un accident en conduisant sous l’emprise de l’alcool, l’amende sera portée à 30 000 € si vous occasionnez des blessures graves et vous serez passible d’un emprisonnement pouvant aller jusqu’à 10 ans et d’une amende pouvant atteindre 150 000 euros si vous provoquez la mort d’un autre usager de la route.

De plus, vous aurez beaucoup de difficulté à trouver une assurance pour votre moto...

* Source : Sécurité Routière